J’ai réalisé une thèse de doctorat en économie à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne et à l’École d’économie de Paris sous la direction de la Professeure Mireille Chiroleu-Assouline et du Professeur Mouez Fodha. J’ai obtenu, mon diplôme avec une nomination au prix de thèse et une subvention pour publication d’article en décembre 2016. Actuellement, je suis en postdoctorat à l’Université d’Orléans et je travaille sur l’impact des politiques environnementales sur le commerce de ressources naturelles, sous la direction de la Professeure Camelia Turcu.

Dans mon travail de recherche en économie j’ai étudié dans un contexte économique l’impact environnemental des réglementations et des lois. Plus concrètement, dans ma formation doctorale et postdoctorale je me suis familiarisée avec la gestion des bases de données et l’utilisation des méthodes économétriques d’analyse d’impact. J’étudie les effets des règlementations environnementales sur la protection de l’environnement suivant différentes perspectives. Ces réglementations ont pour objectif de limiter l’impact négatif des activités économiques sur l’environnement.

Pour des changements structurels efficaces à long terme, il est nécessaire d’investir dans des technologies propres afin de générer un développement durable. Pour cette raison, je souhaite m’orienter vers l’étude et l’analyse des énergies renouvelables marines.

Au travers d’une analyse économique, je souhaiterai étudier l’effet de la génération d’énergie marine sur l’environnement. Pour ce faire, deux approches sont envisageables : une macroéconomique et une microéconomique. Dans un premier temps, je souhaiterai tester l’impact que ces énergies pourront avoir sur la diminution des émissions locales des pays ou des régions qui développeront ces technologies. Dans un second temps, je souhaiterai évaluer l’effet de ces infrastructures et de leur fonctionnement sur le milieu marin en matière de biodiversité et de vie marine.