Description du poste

Dans le cadre du projet national EMACOP du Réseau Génie Civil et Urbain sur les énergies marines côtières et portuaires et du projet FEDER-CPER « NEPTUNE », le mouvement d’un flotteur pilonnant bord à quai glissant verticalement sur pieu devant une digue verticale et susceptible de récupérer l’énergie des vagues a été modélisé à l’aide d’un code CFD et testé en canal à houle à l’Université du Havre Normandie. La fonction du flotteur pilonnant est double : 1) récupérer le maximum de l’énergie des vagues incidente 2) réduire les efforts sur la digue et les franchissements des vagues avec la contrainte d’assurer la survie du système pour les évènements extrêmes pour un coût minimal.

Les premiers travaux ont permis de montrer l’intérêt du concept en mettant notamment en évidence la capacité du système à réduire les franchissements sur l’ouvrage et en estimant un rendement correct en matière de conversion électrique (Neuveglise, 2018). L’objectif du présent projet est d’une part de mettre au point un prototype complet avec convertisseur électrique et de prouver d’autre part l’intérêt du système pour la protection de l’ouvrage en garantissant la survivabilité du système. L’objectif du projet est structuré en trois étapes. Il s’agit d’abord, pour la conversion électrique, d’intégrer un convertisseur électro-magnétique à la fois dans le modèle et en canal à houle à l’échelle 1/10ème. Il s’agit ensuite de mieux caractériser l’impact du système sur les efforts à la fois sur la digue et le flotteur pilonnant sur pieu ainsi que sur les franchissements lors des évènements extrêmes toujours sur modèle et canal. Le projet visera enfin à optimiser le dimensionnement d’un flotteur pilonnant par rapport aux critères mentionnés sous la contrainte de survie. Les paramètres principaux du flotteur sont le tirant d’eau, la largeur, et le dégagement (distance à la digue). Ils peuvent être étendus à la forme basse du flotteur et à l’angle de la direction du mouvement par rapport à la verticale.

Les efforts sur le flotteur et sur la digue ainsi que les franchissements seront mesurés dans le canal de 34 m de long du laboratoire LOMC. Ces grandeurs seront également estimées à l’aide d’un code CFD. Les résultats serviront notamment à valider l’utilisation d’un modèle analytique.

Modalités de candidature

Pièces à fournir (par mail aux contacts indiqués ci-dessous):

  • Un CV
  • Une lettre de motivation
  • Relevé de note de Master 2
  • Relevé de notes de Master 1
  • Relevé de notes de Licence 3
  • Lettre(s) de recommandation (par exemple du responsable de Master)

Candidatures avant le 19/03/2019

Contact :

Gaële PERRET, Université Le Havre Normandie LOMC, UMR 6294 CNRS gaele.perret@univ-lehavre.fr
François MARIN, Université Le Havre Normandie LOMC, UMR 6294 CNRS francois.marin@univ-lehavre.fr
Hassan SMAOUI, UTC, Laboratoire Roberval LHN, FRE 2012 CNRS, CEREMA, Hassan.Smaoui@cerema.fr
Philippe SERGENT, CEREMA, Philippe.Sergent@cerema.fr