Description du poste

L’objectif de cette thèse est de mettre en place des méthodes de calcul de fiabilité avec prise en compte des erreurs de discrétisation sur des structures de grande taille.

En particulier, on s’intéressera à la possibilité d’obtenir, en plus des probabilités de défaillance, des bornes d’erreurs sur ces probabilités. On modélisera la structure par un milieu continu tri-dimensionnel avec un comportement linéaire élastique. L’aléa se situera au niveau du chargement de la structure (vent, houle) ou au niveau du comportement de celle-ci (paramètres matériau de l’élasticité).

Bien qu’ayant une composante amont marquée nécessitant des développements dans un logiciel maison simple, on s’attachera à travailler dans un cadre général permettant en fin de thèse l’application des outils développés à une structure réelle issue d’un exemple industriel. La collaboration avec le partenaire STX France permettra de traiter un exemple issu d’une fondation (éolienne ou sous-station) et de prendre en compte, tout au long de la thèse, les aspects pratiques et spécifiques aux structures EMR.

Modalités de candidature

Pour candidater, merci d’envoyer un CV et une lettre de motivation par mail à Valentine Rey : valentine.rey@univ-nantes.fr