Dans le cadre de ses actions de formation, WEAMEC a pour ambition de développer l’offre de formation initiale dédiée aux Énergies Marines renouvelables de l’écosystème EMR de la région Pays de la Loire.

5 axes du domaines des EMR ont été identifiés par les partenaires de WEAMEC comme devant être développé au travers de l’offre de formation initiale:

  • Génie civil
  • Génie océanique
  • Maintenance
  • Électrotechnique
  • Structures et procédés

Ainsi, depuis 2015, deux masters répondant aux axes de la feuille de route formation du WeAMEC ont déjà été créés  :

  • Le master international AMASONE, porté par Centrale Nantes et lancé à la rentrée 2015-2016, qui correspond à l’axe 1 de la feuille de route WeAMEC (axe génie océanique, délivré en anglais)
  • Le cursus ingénieur parcours DMO (Déploiement et Maintenance des systèmes Offshore) sur l’installation, l’exploitation et le démantèlement des parcs, porté par l’ENSM, qui correspond à l’axe 5 de la feuille de route formation WeAMEC (axe maintenance EMR).

Dans le suivi de la feuille de route formation WEAMEC, d’autres masters sont à venir:

  • Le master international MORE (Master in Offshore Renewable Energy)  porté par le consortium UPV/EHU (Universidad del Pais Vasco/Heuskal Herriko Unibertsitatea), et associant Centrale Nantes, NTNU (Norwegian University of Science and Technology), et l’université de Strathclyde. Ce master devrait devenir un master Erasmus Mundus à la rentrée 2018 (multi-axes, délivré en anglais). Le master a pour objectif de former des spécialistes des EMR capables d’analyser, évaluer, développer et exploiter des structures offshores.
  • Le master 2 mécanique Reliability based Structural Maintenance for Marine Renewable Energy, axé sur la maintenance des systèmes offshore est lui aussi prévu pour la rentrée 2018 (axe maintenance, délivré en anglais). Pour rappel, les partenaires principaux de ce master sont à ce jour : l’Université de Nantes (France), coordinatrice du projet, l’University College of Dublin/UCD (Irlande), l’Aalborg University/AAU (Danemark), la Norwegian University of Science and Technology/NTNU (Norvège). Des recherches de financements complémentaires pour la mise en place de ce nouveau master sont en cours. Dans cette perspective une soumission à l’APP européen Erasmus+ Partenariats stratégiques a été déposée en mars 2017.  La réponse à cette soumission est attendue pour le 25 juillet 2017.

Les autres masters inscrits sur la feuille de route WeAMEC sont les suivants :

  • Le master 2 Ingénierie Marine parcours Maritime Works for Marine Renewable Energy (axe génie civil, délivré en anglais), porté par l’Université de Nantes
  • Le master 2 Electrical Energy  pour lequel il s’agit d’identifier et éventuellement développer des points plus spécifiques aux EMR (axe electro-technique, délivré en anglais), porté par Polytech Nantes,l’Université de Nantes et l’UBL (Université Bretagne Loire).

Si l’on s’intéresse à l’ensemble des masters enseignés en anglais existants déjà identifiés lors du benchmark WEAMEC, on remarque que les masters principalement axés sur l’axe génie océanique, comme les masters EMship (lancé en 2011) et AMASONE sont déjà bien représentés. Par contre, il semble que l’offre de formation EMR en maintenance, électro-technique, génie civil et structures et procédés soit peu étoffée. Avec respectivement, seulement 5 et 4 masters en anglais axés principalement sur l’axes electro-technique et génie civil. L’internationalisation du master Ingénierie Marine parcours Maritime Works for Marine Renewable Energy, et le développement de la coloration EMR du master Electrical Energy peut donc représenter une offre de formation originale.