Forte de l’expérience réussi de son démonstrateur Hywind Demo, mis à l’eau en 2009, la société norvégienne Statoil a lancé, en 2015, son projet de construction du premier parc d’éoliennes flottantes au monde, Hywind,  au nord-est de l’Ecosse et à 25 km au large de Peterhead, qui présentera les caractéristiques suivantes :

  • Conditions climatiques : vents forts et réguliers
  • Profondeur de l’eau : 95 à 129 m (ce qui ne permettait pas d’implanter des éoliennes offshore posées)
  • Surface du parc éolien : 4 km2
  • Hauteur totale : 258 mètres, dont 80 mètres immergés
  • Poids de la structure en acier immergée sous les flotteurs : 2 000 tonnes
  • Ancrages : attache au fond marin par un système d’ancres à succion en trois points
  • Fondations :  type SPAR, 3500 tonnes chacune, 91 mètres de long et 14,8 m de diamètre
  • Stockage : batterie au lithium de 1MWh
  • Puissance cumulée : 30 MW (5 éoliennes de 6MW de puissance chacune)
  • Production attendue : 135 GWh par an, soit l’équivalent des besoins en électricité de 20 000 foyers britanniques

Pour ce projet, Statoil a obtenu l’autorisation du gouvernement écossais en novembre 2015. L’investissement pour ce projet est de 214 millions d’euros, ce qui représente une réduction de coût d’environ 60 à 70% par MW en comparaison du prototype de démonstration initial, Hywind Demo, réalisé en Norvège par Statoil  en 2009.

Concernant les fournisseurs, Siemens fournit les 5 turbines de 6 MW chacune et type SWT-6.0-154. Nexans s’occupe de la fourniture du câblage électrique statique et dynamique, pour un contrat d’environ 10,2 M€. Nexans a également délégué à Bardot Group la fourniture des modules de flottabilité pour les câbles éléctriques. Navantia-Windar gère la fabrication des fondations flottantes. Enfin, Navacel a obtenu le contrat concernant la construction des 5 mâts qui supporteront les turbines.

En mars 2016, Navantia a construit le premier bloc de la première fondation flottante. L’assemblage des cinq fondations a été finalisé en janvier 2017, dans son usine de production de Fene, en Espagne. Les deux fondations sont arrivées en mai 2017 à la base d’assemblage du projet, à Stord, en Norvège.

 

Credit: Olaf Nagelhus Woldcam/Statoil

En juin 2017, les trois premières des cinq turbines ont été assemblées dans la base de Stord en Norvège et sont prêtes à être livrées en Ecosse, suite à une série de test finaux dans le fjord au large de Leirvik.

Credit: Kjetil Alsvik/Statoil