Contexte

L’objectif est de recenser les données disponibles et de les mettre en regard des modèles de pénétration des chlorures pour analyser quels indicateurs (entrées) ou quels paramètres de suivi (sorties), jusqu’à présent validés par des profils destructifs, pourraient être remplacés par des résultats obtenus par méthodes d’Evaluation Non-Destructives (END).

Une des causes de dégradation des structures en béton armé en environnement maritime (comme les flotteurs d’éoliennes offshore ou les quais) est la corrosion des armatures métalliques due à la pénétration de chlorures provenant de l’eau de mer.

Les méthodes d’Evaluation Non Destructive (END), basées sur la propagation d’ondes (ultrasonores, électriques et électromagnétiques), sont de plus en plus utilisées pour ausculter les ouvrages d’art. Le développement de ces techniques pour la surveillance des structures en mer est particulièrement pertinent puisque les carottages dans des conditions d’environnement marin sont à la fois difficiles et coûteux, alors que des END permettraient de réduire le nombre de carottes nécessaires pour cartographier un ouvrage. Les résultats de ces méthodes sont appelés « observables ».

Ruptures scientifiques et innovation

L’objectif à long terme est d’utiliser directement les résultats d’END dans les modèles de pénétration de l’eau et des agents agressifs afin de prédire, dans le cas des éoliennes offshore, la détérioration du flotteur en béton.

Dates clés du projet

  • Mars 2018 - Début du projet
  • Juillet 2018 - Rapport et soutenance du stagiaire de M2
  • Octobre 2018 - Proposition de programme d’auscultation d’une structure