L’économie bleue : défis et opportunités

La Commission Européenne indique qu’avec un fort potentiel en termes de croissance économique et d’innovation,  les activités liées à la mer  « représentent environ 5,4 millions d’emplois et génère une valeur ajoutée brute de près de 500 milliards d’euros par an »1.

Or, cette Croissance bleue  implique une exploitation raisonnée pour s’inscrire dans le temps : ce qui implique une meilleure compréhension et prise en compte des écosystèmes marins et des relations complexes entre l’homme et l’environnement marin .

Cette dynamique concerne notamment les développement des activités liées à l’exploitation des ressources énergétiques remplaçant les énergies fossiles, comme les énergies marines renouvelables (éolien, houlomoteur, hydraulique ou encore l’énergie thermique des mers). En effet,  ce secteur poursuit un développement important et  nécessitera des diplômés qualifiés, formés pour aborder des questions techniques multidisciplinaires, mais également  relever des défis environnementaux et de gouvernance.

Les formations de master et de doctorat en ingénierie et sciences de la mer formeront les futurs professionnels nécessaires à la poursuite de ce développement et capables de proposer des innovations et de gérer des défis complexes.

Il est donc nécessaire de s’assurer que ces formations permettront de former des professionnels hautement qualifiés en mesure de répondre aux défis de l’économie bleue et d’en saisir les nouvelles opportunités.

6 recommandations pour la formation

l’European Marine Board (plateforme pan-européenne dédiée au développement de priorités communes en matière de sciences marines) vient ainsi de publier un nouveau rapport, le Futur Science Brief , qui établit une liste de six recommandations pour moderniser et préparer le paysage européen des  masters et des doctorats axés sur les thématiques marines à soutenir le développement de ce secteur d’activité :

  • Moderniser tous les programmes de formation des diplômés en marine;
  • Développer le contenu de la formation en engageant la communauté marine plus la plus large possible (les universités, les gouvernements et l’industrie);
  • Recruter plus d’étudiants et de professionnels dans les formations et les carrières bleues;
  • Faire progresser l’Espace européen de l’enseignement supérieur pour la science et la technologie marines –structurer le paysage;
  • Soutenir les initiatives destinées à combler l’écart entre la formation des diplômés en marine et les besoins de la Croissance bleue ;
  • Établir des dispositifs de financement souples et à long terme à niveau national et européen afin de soutenir une formation marine innovante.

1.  https://ec.europa.eu/maritimeaffairs/policy/blue_growth_en

Sources

Vincx, M., Antia, A., Deprez, T., Fiksen, O., Koski, M., Mackenzie, B., McGrane, P., O’Carroll, C., Olsen, J., Menezes Pinheiro, L., Ribera d’Alcala, M., Roullet, G. (2018) Training the 21st Century Marine Professional: A new vision for marine graduate education and training programmes in Europe. Kellett, P., Larkin, K., Heymans, J. J., McDonough, N., Wouters, N., Chu, N-C. [Eds.] Future Science Brief 2 of the European Marine Board, Ostend, Belgium. 47pp. ISBN: 9879492043511. ISSN: 2593-5232