1990-2007

Le développement de l’éolien offshore a permis le transfert de compétences de l’industrie navale vers l’éolien offshore, assurant ainsi l’emploi des métallurgistes touchés par le déclin des anciens chantiers navals (exemple: port de Brême / Allemagne), Odense / Danemark).

Pour permettre ce transfert de compétences, des clusters et des centres locaux de formation ont été créés. L’objectif était de faire évoluer les compétences existantes des métallurgistes, mais également de développer leurs capacités d’adaptation en cas de nouvelles mobilités.

 

2008-2010

On observe une reprise de la construction navale tandis que le développement de la filière éolienne offshore ralentit : le nombre d’emplois en métallurgie se stabilise.

Néanmoins, c’est à cette période que débute les pénuries de recrutement de soudeurs. En effet, l’inversion dans la pyramide des âges accentuée par le manque d’attractivité des emplois de la métallurgie chez les jeunes conduit à cette pénurie.

Certains leviers sont alors activés pour résoudre ce problème, notamment :

  • l’utilisation de sous-traitants
  • le recrutement de métallurgistes d’autres secteurs
  • l’augmentation des salaires
  • des campagnes d’attractivité axées sur la dimension écologique de la filière éolienne offshore pour attirer les jeunes

 

2011-2017

Malgré les initiatives, la pénurie s’est accentuée. L’énergie éolienne offshore est dans une dynamique de forte croissance et, en parallèle, le secteur de la construction navale se développe également.

Par ailleurs, la concurrence entre les secteurs (navires, éolien offshore, secteur nucléaire, démantèlement du secteur pétrolier et du gaz), obéissant à des besoins cycliques et à des calendriers de recrutement différents, ajoute à la complexité de la gestion du recrutement des travailleurs du métal.

La solution à court terme consiste à accentuer la mobilité des travailleurs entre les différents secteurs, mais cette solution est souvent peu opérationnelle du fait des problèmes de calendrier.

Ainsi, la nécessité d’attirer les jeunes vers les métiers de la métallurgie se poursuit : des concours de soudure sont organisés, des campagnes d’apprentissage sont lancées et des  projet de promotion des métiers de métallurgie sont lancés (exemple :  le projet Weldchance).

 

 

Sources

Ferroukhi, R., Khalid, A., Lopez-Pena, A., & Renner, M. (2016). Renewable Energy and Jobs: Annual Review 2015. International Renewable Energy Agency (IRENA).

Cedefop Green skills and environmental awareness in vocational education and training (2008).Readable at http://www.cedefop.europa.eu/en/publications-and-resources/publications/5524

European Wind Energy Association, EWEA (2008): Wind at work

Eu-sector-report-en3 (2008). A comparison of the European metal Industry and Electrical Industry Project « Shortage of Skilled workers », (2008) readable at https://bertmaes.files.wordpress.com/2009/06/eu_sector-report_en3.pdf

Jaax, A. (2016). Skill relatedness and economic restructuring: the case of Bremerhaven. Regional Studies, Regional Science, 3(1), 58-66.

Giovacchini, E., & Sersic, J. (2012). Industry Transformation Report: Shipbuilding Industry. Europe Innova European Cluster Observatory (Report for the European Commission).

Hart, P., & Schotte, D. (2008). Demographic change and skills requirements in the European shipbuilding and ship repair industry. Brussels, Belgium: European Metalworkers Federation and Committee of Eu-ropean Shipyards’ Associations.

UKCES (2015). Sector insights: skills and performance challenges in the energy sector. Evidence report 90 : March 2015.