Motivation et objectifs

Il n’existe actuellement aucune méthode standard pour décrire les caractéristiques et performances des technologies des énergies océaniques. Sans une telle norme, il peut être difficile, voire impossible, d’analyser objectivement des technologies innovantes et de comparer des technologies concurrentes.

Le projet DTOcean+ a donc défini un « format standard de données » pour les éléments des systèmes d’énergies océaniques. Cette représentation numérique vise à :

  • Fournir un langage et une architecture communs pour stocker les informations du projet.
  • Faciliter l’échange de données et d’informations entre les différentes parties prenantes.
  • Permettre des comparaisons objectives entre différentes technologies.
  • Améliorer la capacité des intervenants du secteur à travailler en collaboration.

 

Méthodologie

Ces travaux visent à décrire de manière structurée les données utilisées pour la conception d’une technologie générique d’énergie océanique. Une représentation numérique a été utilisée pour les éléments de l’ensemble du système à différents niveaux d’agrégation (familles, groupes, sous-systèmes et composants) et en tenant compte des différents niveaux de complexité du projet.

Lors de l’analyse d’un projet d’énergie océanique, il ne faut pas seulement se concentrer sur le système physique, mais également sur d’autres caractéristiques importantes, telles que le site de déploiement et les phases d’opérations du cycle de vie du projet, de l’installation au démantèlement.

Afin de saisir les principaux aspects d’une technologie d’énergie océanique, la représentation numérique proposée a pris en compte :

  1. Les éléments de technologie (physique), phases du cycle de vie (processus) et contraintes issues du contexte (environnement externe)
    ex: une ligne d’ancrage (technologie) lors de l’installation (phase) sur un site de déploiement spécifique (contexte)
  2. Une dimension verticale, qui décrit un ensemble de connexions hiérarchiques entre les familles, les groupes, les sous-systèmes et les composants,
    ex (focus sur l’aspect technologique): ferme -> dispositifs houlomoteurs -> systèmes d’ancrages -> ancres
  3. Une dimension transversale, tenant compte des composants individuels et spécifiques du système.
    ex: interactions entre un câble d’ombilical (technologie) lors d’une opération de démantèlement (phase) et un itinéraire de navire (environnement)

Les formats standards de données pour décrire chaque sous-système d’un système d’énergie océanique sont inclus dans l’annexe du livrable D7.1.

ExEmpleS

Le livrable D7.1 décrit les besoins, les caractéristiques et la structure de la représentation numérique et fournit quelques exemples:

TRAVAUX Complémentaires

Tout d’abord, les formats standards de données pour les systèmes d’énergies océaniques seront utilisés dans les différents outils et modules développés dans le cadre du projet DTOcean+. Ils seront utilisés dans les différents scénarios de validation prévus dans le projet.

Les formats standards de données seront également présentés plus largement aux acteurs des énergies océaniques lors de conférence (EWTEC 2019, ICOE 2020), webinaires et dans des publications scientifiques.

À PROPOS DE DTOCEAN+

DTOcean+ (2018-2021, 8M€) permet d’accélérer la commercialisation des technologies des énergies océaniques en développant et en démontrant une suite open source d’outils de conception pour la sélection, le développement, le déploiement et l’évaluation des systèmes d’énergies océaniques (incluant les sous-systèmes, les dispositifs de capture d’énergie et les fermes).