Description du poste

Le projet de recherche DYNAMO, nouvellement sélectionné par le Conseil d’Administration de France Energies Marines (FEM), s’inscrit dans un programme scientifique plus vaste consacré au dimensionnement et monitoring des câbles d’énergie sous-marins (cf. https://www.france-energies-marines.org/R-D/Projets-en-cours/OMDYN2 par exemple). Coordonné par l’ITE France Energies Marines, ce projet réunit des industriels leaders dans les secteurs des énergies marines renouvelables (EDF, RTE, TOTAL) ainsi que plusieurs organismes de recherche aux compétences complémentaires (ENSTA Bretagne, Université Gustave Eiffel, Université de Nantes, IFREMER). En toute complémentarité avec d’autres projets de l’Institut (ABIOP+, STHYF, MHM-EMR, OMDYN1, OMDYN2), DYNAMO se focalise sur les techniques de surveillance (monitoring) des câbles dynamiques, avec l’objectif de proposer à terme aux industriels un ensemble d’outils et de méthodes pour la maintenance préventive des câbles ombilicaux.

Dans ce contexte, en collaboration étroite avec les partenaires industriels (apportant leur retour d’expérience et leur savoir-faire) et avec un(e) second(e) post-doctorant(e) dont la formation en génie électrique et traitement du signal sera complémentaire (permettant ainsi d’appréhender les différentes physiques présentes : mécanique, thermique, électrique), le(la) candidat(e) devra :
1) Identifier et hiérarchiser les modes de défaillance des câbles dynamiques induits par des contraintes d’origine mécanique et/ou thermiques, en s’appuyant sur des recherches bibliographiques d’une part, mais également sur le retour d’expérience des partenaires du projets DYNAMO, et en effectuant des essais expérimentaux si nécessaire ;
2) Déterminer les processus d’initiation et de propagation des modes de défaillance principaux ;

3) Identifier les paramètres physiques mesurables impactés par l’initiation et/ou la propagation des modes de défaillance principaux ;
4) Lister, en partenariat avec le(la) post-doctorant(e) en génie électrique, les capteurs et technologies d’interrogation directement applicables sur/dans un câble sous-marin, ou nécessitant du développement pour être déployés dans ces conditions ;
5) Déterminer dans quelles conditions et dans quelles limites les capteurs/technologies de 4) permettent de mesurer les paramètres physiques identifiés en 3), en se basant sur la littérature, le retour d’expérience des partenaires DYNAMO, et/ou des essais menés à l’ENSTA Bretagne, l’Université Gustave Eiffel et/ou l’Université de Nantes, suivant les besoins ;
6) Ecrire, en partenariat avec le(la) post-doctorant(e) en génie électrique, un document de recommandations sur les méthodes d’instrumentation les plus efficaces pour détecter l’initiation et la propagation d’un maximum de modes de défaillance, au sein d’un câble sous-marin ;
7) Participer à l’élaboration de schémas d’instrumentation (nombre et emplacement des capteurs, des systèmes d’acquisition et d’interrogation, de stockage de données, etc.) à l’échelle d’une ferme complète, pour ce qui concerne l’instrumentation mécanique et/ou thermique ;
8) Participer à l’estimation de l’impact des distributions de capteurs sur le CAPEX et l’OPEX des fermes sur leur durée de vie.

Modalités de candidature

Type de contrat : CDD (Contrat à Objet Défini) de 24 mois
Date de démarrage : à partir d’octobre 2020

Veuillez adresser votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : contact@ite-fem.org

Pour obtenir plus d’informations sur ce poste, contacter younes.demmouche@ensta-bretagne.fr (02.98.34.89.40), yann.marco@ensta-bretagne.org (02.98.34.89.11), laurent.gaillet@univ-eiffel.fr (02.40.84.59.48), et antoine.maison@france-energies-marines.org (02.98.49.98.76).