Ruptures scientifiques et innovation

La fidèle représentation des mouvements des deux flotteurs passe par la reproduction de mouvements à plusieurs degrés de liberté (ici, 3 ont été jugés indispensables) en respectant les lois de similitudes inhérentes aux écoulements fluides. L’échelle géométrique de réduction étant ici particulièrement élevée, chaque dispositif de reproduction des mouvements doit pouvoir reproduire deux déplacements de translation et une rotation avec des spécifications  de vitesse et d’accélération très contraignantes.

Après investigation auprès des fournisseurs, ce dispositif n’existe pas clé-en main et nécessite donc une phase de conception et de fabrication/assemblage. L’acquisition du premier dispositif est prévu dans le projet FLOATEOLE. Le budget alloué dans le présent projet 3D4FLOATEOLE permettra l’acquisition d’un deuxième dispositif.

 

Impact technique et économique attendu

L’analyse expérimentale de deux sillages de modèles d’éoliennes flottantes en interaction n’a jamais été réalisée et permettra de répondre à un certain nombre d’interrogations sur la nécessité de développer des modèles de sillages dédiés ou si les modèles de sillages d’éoliennes fixes peuvent être suffisants dans le cadre des études de production d’énergie éolienne au sein de parcs éoliens flottants.

 

Dates clés du projet

  • Mai 2020 - Démarrage du projet
  • Septembre 2020 - Expérimentation avec le système 3D4FLOATEOLE