Ruptures scientifiques et innovation

Effet de la BIOcolonisation des ombilicaux DYnamiques sur les échanges THERMiques

Parmi les effets les moins connus et les plus impactant figure la biocolonisation. On entend par biocolonisation le développement de concrétions marines (algues, moules, huîtres) qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de centimètres d’épaisseur. Par l’effet d’écran thermique, de masse additionnelle et de modification de la rugosité, la biocolonisation va impacter le comportement du câble dynamique.

Parmi les effets majeurs on note :

  • les sollicitations hydrodynamiques modifiant la tenue en situation de tempête ou de fatigue.
  • les effets thermiques autour du câble. Compte tenu de la variété des éléments du câble (modules de flottabilité, raidisseurs) et de la variété des environnements biologiques, la modélisation de ce phénomène reste un challenge. Il est donc nécessaire de comprendre le rôle de la biocolonisation, dans sa variabilité, pour concentrer des études sur des composants particuliers.

F_Scoeffs_Variété de la biocolonisation_FOW

Le projet BIODYTHERM, en  couplage avec le projet France Energies Marines (FEM) OMDYN2, travaillera sur l’effet thermique des moules sur la partie courante d’un ombilical. Ces espèces sont en effet les principaux colonisateurs des structures des côtes françaises atlantiques.

Le projet Biodytherm vise donc, complémentairement à OMDYN2 évoqué ci dessus,  à:

  • la conception de la réalisation d’essais sur des tubes instrumentés et colonisés artificiellement;
  • l’immersion, sur la station Biocolmar de UN SEA SMS, de tubes en aluminium non recouverts et en aluminium recouverts avec la couche externe isolante polymère d’ombilicaux.

Impact technique et économique attendu

Le projet vise à qualifier et quantifier l’impact de la bio colonisation sur la thermique du câble dynamique afin de mieux prendre en compte ces effets dans la conception du câble.

Dates clés du projet

  • Septembre 2019 - Démarrage du projet
  • Avril 2021 - Clotûre du projet