Phase 1 du projet BOD (Blyth Offshore Demonstrator) – Caractéristiques

La construction du parc éolien offshore de démonstration de Blyth développé par EDF Energy Renewables, via la joint venture britannique 50-50 entre EDF Energies Nouvelles et EDF Energy a démarré en juin 2016. Le site se situe à 5,7 km au large du comté de Northumberland, au nord-est de l’Angleterre.

Ce parc éolien de démonstration présentera les caractéristiques suivantes :

  • Capacité maximale de 99,9 MW
  • 5 éoliennes MHI Vestas V164 de 8 MW, optimisées pour fournir une puissance maximale de 8,3 MW
  • Fondations gravitaires hybrides de 15 000 tonnes une fois installées
  • 11 km de câbles enterrés de 66 kV reliant les éoliennes à la côte et 1,5 km de câbles terrestre supplémentaire pour raccorder le parc à la sous-station
  • Système protection cathodique anticorrosion par anodes sacrificielles
  • Durée de vie prévue de 26 ans
  • Hauteur de pointe : 191,5 mètres

Innovation

La conception, la fabrication et l’installation des cinq fondations gravitaires ont été confiées à Royal BAM, en juin 2016. Les fondations sont innovantes car elles sont composées d’une fondation en béton armé intégrant un monopile en acier. Cette technologie, permet l’installation de l’éolienne à une profondeur pouvant atteindre 45 mètres. La mise en place s’appuie sur un procédé unique d’auto-installation basé sur une méthode « flottaison et submersion », développé par la société Royal BAM. Amenées sur place par flottaison, les éoliennes sont ensuite lestées et immergées via un mélange de sable et d’eau de 1000 tonnes. Cette technologie utilisée pour la première fois dans le monde à Blyth permet également de supprimer le bruit causé lors du battage des pieux et a permis d’économiser le coût associé.

Par ailleurs, l’inclusion de la monopile dans le caisson en béton rend impossible toute inspection sous-marine ultérieure de celui-ci et impose donc la mise en place en amont d’un système anti-corrosion fiable. Dans le cas de Blyth, un système d’anode sacrificielle a été réalisé par Elsyca afin de prévenir toute corrosion interne et externe.

Chronologie

Avril 2017

Les pièces de transition ont été soudées sur les fondations gravitaires au quai sec de Neptune, à Newcastle.

Juillet 2017

Les travaux à terre de la première tranche de 41,5 MW, composée de cinq éoliennes, ont démarré avec la construction de la première fondation gravitaire sur le site de Neptune à Newcastle.

Entre juillet et août 2017

Les cinq fondations ont quitté Newcastle et ont été livrées et sur le site final, après un parcours le long de la rivière Tyne.  Elles ont ensuite été immergées sur un lit de gravier sur place, après avoir été remplies avec un mélange de sable et d’eau.

Septembre 2017

La première éolienne du parc Blyth a été installée sur le site final. La pose des câbles est réalisée par VBMS.

Juin 2018

Le groupe EDF a officiellement inauguré la première tranche du parc éolien « Blyth Offshore Demonstrator » de 41,5 MW le vendredi 22 juin 2018. Le parc éolien comprend cinq éoliennes MHI Vestas de 8,3 MW.

Il permettra d’approvisionner environ 34 000 foyers britanniques en électricité.

Phase 2 du projet BOD

Edf Renewables a déjà en projet la phase 2 d’extension du site de Blyth. L’entreprise espère augmenter la puissance à  100 MW en doublant le nombre de turbines actuellement en place, et prévoit de les rendre opérationnelles d’ici le printemps 2025.

Caractéristiques du projet :

  • Nombre de nouvelles turbines : 5
  • Emplacement : à 14 km du rivage
  • Profondeur : environ 55 mètres
  • Construction sur des sous-structures flottantes à l’étude

Edf Renewables souhaite mettre en valeur des technologies innovantes capables de réduire le coût des développements éoliens offshores flottants et fixes, afin que le Royaume-Uni ne dépende plus bientôt que d’une énergie propre. C’est pourquoi l’entreprise travaille avec nombre de fournisseurs et organismes de recherche spécialisés dans les systèmes offshores pour ce projet dont le calendrier de lancement n’a pas encore été finalisé.

 

Vos commentaires sur cette synthèse :